ab

Les actualités

Cérémonie de Prestation du DG entrant de l'ARSE

Le nouveau Directeur général de l'Autorité de Régulation du Secteur de l'Energie ( ARSE), M. Ibrahim Nomao a preté serment ce lunidi 28 octobre 2019 à la Cour d'Appel de Niamey conformément aux dispositions de l'article 12 de la loi 2015-58 du 2 décembre 2015.

IMG 7686

Devant le  président de la Cour d'Appel de Niamey,M.Gayakoye Sabiou qui a présidé la cérémonie, M.Ibrahim Nomao a prononcé la formule consacrée << Je jure d'exercer mes fonctions avec honneur,probité et indépendance, de respecter les lois et règlements En cas de parjure que je subisse la rigueur de la loi >>.presta 4

Le Directeur général avec les membres de la Cour

presta 2

M.Ibrahim Nomao recevant les félicitations des invités

 

Visite d’une mission du groupe de la Banque mondiale à l’ARSÉ dans le cadre du PRAE

Le jeudi 29 Aout 2019, l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSÉ) a reçu la visite d’une délégation de la Banque Mondiale séjournant au Niger dans le cadre du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO.phot 21

L'objectif de la mission est d’abord d’échanger sur la situation du secteur de l’énergie au Niger puis sur le Projet Régional d'Accès à l'Electricité de la CEDEAO (PRAE), sa portée, les principaux résultats attendus, la conception et les modalités de sa mise en œuvre.

Le PRAE est une initiative de la CEDEAO financée par la Banque Mondiale visant à accroître l'accès des populations ouest africaines à l'électricité, qui constitue l'un des principaux défis de la région.

Plus de 150 000 branchements sociaux des ménages sont attendus au terme de ce projet dans neuf États membres de la CEDEAO dont le Niger.

La délégation s’est réjouie de l’engagement du gouvernement dans la priorisation de l’énergie comme facteur de développement, l’adoption de la Stratégie Nationale d’Accès à l’Electricité (SNAE) et du Plan Directeur d’Accès à l’Electricité (PDAE) sur lequel le projet PRAE compte s’appuyer.

La mission du groupe de la Banque Mondiale à noter le changement apparent constaté dans l’évolution du secteur et saluer l’efficacité de l’ARSÉ qui a pu faire des prouesses dans le suivi et la mise en œuvre de plusieurs reformes du secteur en seulement deux années d’exercice.

Le Sous-secteur électricité du Niger se dote d’un Code de Réseaux de Transport. (13)

Faisant de l’énergie moteur de la croissance économique et sociale, le gouvernement du Niger multiplie les reformes visant à redynamiser le secteur.  Le vendredi 23 août 2019, le code de réseaux de transport de l’énergie électrique au Niger est adopté par décret pris en Conseil des ministres.phot 12

Cette réforme majeure sous l’initiative de l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSÉ) porte sur l’élaboration d’un ensemble de documents-cadre définissant les règles conceptuelles et les exigences techniques de raccordement applicables aux installations électriques afin de garantir la stabilité et la sécurité du système électrique du pays.

Ce décret est un grand pas vers la création des conditions de coexistence d’un marché national plus structuré et incitatif aux investissements privés et la concrétisation d’un marché régional de l’énergie électrique dans l’espace de la CEDEAO.

Pour le Régulateur, ce Code de réseaux, réconforte la position du Niger qui se veut un model au sein de la CEDEAO dans la construction du marché régional de l’électricité.

 Lire le décret....

POINT DE PRESSE DE LA HALCIA SUR LA FRAUDE DES HYDROCARBURES

Au cours du point de presse qu’il a animé, le Président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilables ( HALCIA), M.Gousmane Abdourahamane a tenu à porter à la connaissance du public des investigations menées par son Institution dans la lutte contre la corruption ; entre autres, la HALCIA s’est intéressée à l’exportation et au transit des hydrocarbures produits par la SORAZ en 2017 et 2018. Ces investigations ont concerné les axes Torodi-Kantchiari ( Burkina Faso) et Matamèye-Nigeria.halcia2 photo

Pour l’axe Torodi-Kantchiari, 904 citernes sont concernées par le reversement frauduleux du carburant sur le territoire national, avec un préjudice causé à l’Etat de l’ordre de 5 milliards de FCFA.

S’agissant de l’axe Matamèye-Nigeria, 633 citernes n’ont pas été prises en charge par le bureau de douanes de Matameye et le poste de contrôle de Dan Barto de la SONIDEP compromettant ainsi 3,5 milliards de FCFA de droits douaniers.

Il est à noter aussi que 952 numéros de fausses déclarations ont été relevés soit un manque à gagner pour l’Etat de l’ordre de 2,5 milliards de FCFA.

En ce qui concerne le Transit, il a été constaté qu’à la suite des travaux de la SORAZ intervenus en mars et avril 2018,le Ministère du Commerce a délivré 30 licences de transit à certains opérateurs économiques en vue d’approvisionner leurs clients habituels du Burkina et du Mali, les investigations révèlent que 78 camions ne seraient pas parvenus à Kantchiari,20 citernes ont déclaré des quantités inférieures à celles déclarées au bureau de douanes de Konni et 12 camions ont déclaré du gasoil en lieu et place de l’essence. Pour ce cas ,les droits éludés s’élèvent à près de 350 millions de FCFA.

C'est au total un manque à gagner de plus de 11 Milliards de F CFA pour l'Etat du Niger  dans le secteur des hydrocarbures....               Lire la suite