ab

RegulaE.Fr : « une approche francophone »

L’importance de l’énergie pour le progrès économique et social, et le caractère mondial des questions énergétiques incitent les parties prenantes, publiques et privées, à renforcer continuellement la coopération internationale.

regulae pictureL’existence d’une langue (le français) et de valeurs communes est de nature à faciliter une approche similaire des questions que posent l’évolution vers une régulation plus efficace au bénéfice des consommateurs et des échanges d’énergie intensifiés.

 

C’est dans cet esprit qu’est né le 28 novembre 2016 à Paris, le Réseau francophone des régulateurs de l’énergie avec pour objectif de réunir les régulateurs partageant la langue française au sein d’un même réseau afin de faciliter les échanges et encourager la collaboration entre ses membres. La création a été matérialisé par l’adoption d’une charte fixant les objectifs et missions de ce Réseau suivi de la mise en place du premier Comité de coordination.


Depuis son lancement, RegulaE.fr multiplie les actions de partage d’expérience à travers des rencontres multilatérales et bilatérales ponctuées par des ateliers de travail sur les véritables problèmes et défis qui préoccupent les régulateurs du secteur de l’énergie en particulier dans l’espace francophone.

  • Le premier atelier de travail de RegulaE.Fr s’est tenu le 11 juillet 2017, à l’invitation de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) belge. Il avait pour thème « l’indépendance des autorités de régulation ». Cette rencontre a permis d’examiner différentes facettes de cette notion d’indépendance, d’aborder les différentes approches de la mise en pratique de cette notion d’indépendance et d’échanger autour de témoignages des membres.
  • Le deuxième atelier de travail s’est tenue les 11 et 12 octobre 2017 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, sur l’invitation de l’Autorité Nationale de Régulation du secteur de l’Electricité de Côte d’Ivoire (Anaré-Ci). Le thème retenu était « la construction des marchés régionaux de l’énergie ».  Les membres du réseau ont pu réfléchir ensemble à des problématiques communes et profiter des éclairages d’experts et de représentants d’institutions telles que l’ARREC, l’EEEAO, la BAD et la Délégation de l’Union européenne en Côte d’Ivoire. Ce partage de connaissances a permis à tous les régulateurs présents, européens comme africains, d’apprendre sur la question de la régionalisation et les différentes réalités qu’elle recouvre.
  • Le troisième atelier s’est déroulé du 11 au 13 juillet 2018 à Montréal sur l’invitation de la Régie de l’énergie du Québec avec pour thème : « La digitalisation et la transition énergétique ».

Cette rencontre a vu la participation des représentants de 19 autorités de régulation membres du Réseau parmi les quels celle du Niger représenté par son Directeur Général Monsieur ALIO TOUNÉ.

Deux jours durant, les participants ont échangé leurs expériences sur les questions de la digitalisation dans le secteur de l’énergie au cours des différentes sessions de travail organisées à cet effet :

1ere journée : 11 juillet 2018 (4 sessions de travail)

  • Session 1: Quelle relation entre la digitalisation et le secteur de l’énergie ?
  • Session 2: La digitalisation des réseaux, enjeux et opportunités
  • Session 3: La fiabilité des réseaux au temps de la digitalisation
  • Session 4: Le coût et le financement de la digitalisation

2e Journée : le 12 juillet 2018 ( 3 sessions de travail)

  • Session 5 : Comment la digitalisation peut-elle accompagner la transition énergétique ?
  • Session 6 : Le coût et le financement de la transition énergétique
  • Session 7: L’impact des changements technologiques et énergétiques sur le consommateur

3e journée : 13 juillet 2018

Cette troisième journée a été l’occasion pour les participants d’effectuer une visite des locaux d’Hydro-Québec,.

Ce rendez vous de Montréal a été prolongé pour certains régulateurs par une journée de travail le 16 juillet 2018 à Bruxelles centrée sur une réunion à la Direction Générale Coopération internationale et développement international de la Commission Européenne.

La rencontre avec la commission européenne a portée sur le rôle et défis des régulateurs de l’énergie en Afrique.

Monsieur HIPPOLYTE EBAGNITCHIE président de regulaE.fr a présenté à la Commission Européenne les particularités dans les attributions des organes de régulation francophones. La deuxième vice-présidente de regulaE.fr, CATHERINE EDWIGE quant à elle a présenté l’évolution du Réseau francophone des régulateurs de l’énergie depuis sa création.  Elle a en outre expliqué le fonctionnement, les actions et les perspectives d’avenir de la structure.

Les régulateurs francophones présents à cette rencontre de Bruxelles ont eu droit à un retour d’expériences des activités de CORESO, Coordinateur européen des réseaux de transports d’électricité.

C’est avec une note de satisfaction que Monsieur HIPPOLYTE EBAGNITCHIE président de regulaE.fr a salué la grande mobilisation des membres du réseau francophone et remercié par la même occasion la commission européenne pour son soutien a cet atelier.